Vélo

Cyclisme : Bernard Hinault confesse son amour pour le vélo électrique

L’utilité des vélos va au-delà du plaisir de bruler des calories en pédalant. Avec l’évolution des technologies, c’est une vraie révolution qui est en marche dans le secteur de la mobilité urbaine ces dernières années. Dans une interview accordée au quotidien Le Parisien, Bernard Hinault, quintuple vainqueur du Tour de France pense que c’est plutôt une bonne révolution.

La confession de Bernard Hinault

« Le vélo électrique est une bonne révolution dans le cyclisme ». Cette déclaration de Bernard Hinault, loin d’être surprenante, vient confirmer l’engouement qu’ont les Français de tous les âges pour le VAE.

Dans l’hexagone, ce n’est plus juste une affaire de passionnés de protection de la nature. Même les personnalités du monde du cyclisme comme Bernard Hinault pensent s’y accrocher.

Le quintuple vainqueur du Tour de France pense que le vélo à assistance électrique permet à ceux qui avaient abandonné le deux-roues de s’y remettre. À 64 ans, l’ambassadeur de la marque Look basée à Nevers n’exclut pas de l’utiliser. « Pour le moment, j’ai encore un bon coup de pédale ! Mais peut-être que demain j’aurais besoin de lui », a-t-il déclaré dans l’interview accordée à David Charpentier.

Le cycliste a participé au développement du Look e765, un VAE de course dont le moteur et la batterie sont intégrés dans le cadre. Il voit ces engins comme une opportunité, surtout au regard de l’engouement autour de ces cycles dans le magasin de son fils. « La demande existe et elle ne va faire qu’augmenter », a-t-il avoué.

Acheter un vélo électrique >

Le cycliste confirme l’intérêt des VAE

On comprend donc que les e-bikes ne sont plus une affaire de passion et de génération. Même les personnes âgées qui n’utilisent plus le vélo à cause du poids de l’âge peuvent se rattraper. Ainsi, pour Bernard Hinault, « le vélo électrique prolonge le plaisir. Avec l’assistance, les bosses ne sont plus des problèmes ». Le cycliste croit aussi qu’il ne s’agit pas d’un engouement temporaire.

Le design et le sens de l’innovation sont de nature à éviter aux utilisateurs la routine. « Ce n’est pas un cadre normal auquel on a ajouté une énorme batterie. Là, tout est intégré et d’un poids raisonnable ». Voilà la raison pour laquelle, il pense que c’est une bonne révolution dans le cyclisme.

Sur ce point, le quintuple vainqueur du Tour de France a raison, si on s’en tient à la dynamique que connaît le secteur. Selon l’observatoire du cycle, le marché est en nette progression. Cette croissance est de plus en plus portée par le vélo à assistance électrique. L’année 2018 a démontré que cette tendance était tout sauf un effet de mode.

Avec une progression de 21 % et 338 000 unités vendues, le marché consolide sa croissance, atteignant désormais 40 % du chiffre d’affaires des ventes totales de vélos. L’envahissement de ces engins dans les villes exprime encore bien cette tendance : à chacun son vélo électrique.

Vous êtes vous aussi tenté par l’aventure ? Dans ce cas, n’hésitez surtout pas à jeter un œil à notre comparatif des meilleurs fat bikes électriques disponibles sur le marché.

No Comments

    Leave a reply