Vélo

Le groupe américain Uber lance ses vélos et trottinettes électriques à Paris

Les dernières décennies ont permis une évolution majeure dans le domaine de la mobilité. Le vélo et la trottinette ne sont plus ce qu’ils étaient auparavant, ils sont dorénavant électriques. Cette technologie proposée par Jump va-t-elle connaitre le succès tant attendu sur Paris ?

La société Jump qui n’est rien d’autre que la filiale du groupe Uber pense déployer à partir de jeudi, 500 vélos et 500 trottinettes électriques dans la ville de Paris. Celles-ci seront disponibles à travers l’application de VTC. Nous donnerons plus de détails sur ces vélos dans les lignes qui suivront, surtout si vous ne possédez pas personnellement d’un modèle tel que la Xiaomi M365.

Quelles sont les caractéristiques des engins proposés par Uber ?

Le vélo à assistance électrique proposé par Jump va à une vitesse de 25 km/h et dispose d’une autonomie de 50 km. Équipé d’un large panier à l’avant, il est très solide et pèse 32 kg.

Quant à la trottinette, elle ne présente pratiquement pas de différence face à ses concurrentes, à part bien sûr le fait qu’elle est un peu moins rapide d’environ 5 km/h. Cette baisse de performance est justifiée par un porte-parole d’Uber comme étant un choix volontaire de l’entreprise pour prioriser la sécurité des utilisateurs.

Comment accéder à ces vélos et trottinettes électriques Uber ?

Le vélo et la trottinette seront directement accessibles via l’application mobile Uber à partir de jeudi matin. Cette application qui compte déjà près de trois millions d’utilisateurs en France est un avantage pour la société. Il suffit d’une géolocalisation puis d’un déverrouillage pour avoir accès au vélo. Combien coûteront alors ces engins proposés par Uber ?

Jump propose le même prix pour son vélo et sa trottinette. Les frais de déverrouillage sont de 1 euro et la minute d’utilisation vaut 15 centimes, ce qui est tout à fait raisonnable vu que c’est le prix proposé par la plupart des services de trottinettes en France. Cependant, le vélo Jump se trouve être plus coûteux que son concurrent Oribiky qui propose 12 centimes pour la minute d’utilisation.

 Acheter un vélo électrique >

Cette nouvelle initiative aura-t-elle le succès tant attendu ?

La compagnie Jump propose une version plus avancée de son vélo électrique sur Paris. Ce modèle est doté d’une batterie amovible et d’un cadenas qui doit être verrouillé lorsqu’on veut mettre fin à la location. La batterie amovible permettra une maintenance plus aisée du vélo électrique.

Le « Libre-service » est déjà un milieu très concurrentiel en France avec une dizaine d’opérateurs de trottinettes auquel vient s’ajouter la compagnie Jump. Uber et sa filiale sont également concurrencés dans le milieu des vélos par le vélib qui compte environ 3000 vélos à assistance électrique et Oribiky avec 400 VAE.

Face à cette masse de vélos déployés dans la circulation de la ville de Paris et qui ne cessera de croitre à l’avenir, Paris a donc voté pour une taxe fixée à ces entreprises. Cette taxe les obligera à déclarer le nombre de vélos déployés.

En somme, il est évident de dire que le vélo et la trottinette électrique connaissent de plus en plus de progrès et deviennent indispensables pour les petites courses. Mais, il se trouve que les sociétés qui proposent ces véhicules sont tout aussi nombreuses, ce qui entraine une saturation du marché et de la circulation. Face à cela l’état s’est trouvé obligé de prendre des dispositions.

No Comments

    Leave a reply