Vélo

Le géant Denso Corporation mise gros sur les vélos électriques

Denso, une entreprise japonaise reconnue mondialement comme deuxième équipementier automobile a décidé de financer la start-up Bond Mobility spécialisée dans les vélos électriques. Pourquoi cette firme a-t-elle choisi d’investir dans le secteur de la micro-mobilité ? Nous allons le découvrir dans les lignes suivantes et en savoir un peu plus sur ce qu’est un vélo électrique et le modèle prévu, plus précisement.

Découvrons d’abord Bond Mobility

Créé en 2017, Bond Mobility est installé à la fois aux États-Unis et en Suisse. Elle a été fondée par un groupe de jeunes cerveaux inventifs, avec à sa tête un PDG du nom de Kirt McMaster. Cette nouvelle firme est spécialisée dans les vélos électriques en libre-service, ce moyen de locomotion urbain qui permet de circuler plus aisément en ville.

Vous n’aurez plus de problèmes embouteillages et donc vous ne risquez plus d’arriver en retard au travail. De plus, ces engins ne diffusent pas de gaz toxique.

Ces moyens de déplacement contribuent alors à la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Conscient des avantages économiques et écologiques qu’apporteraient ces derniers, Denso a décidé de se lancer dans la micro-mobilité. C’est de là qu’avec le fonds Ininvest, l’équipementier japonais a annoncé avoir investi 20 millions d’euros dans la start-up Bond Mobility.

Dominer le marché de la micro-mobilité aux USA

Avant l’arrivée de la jeune firme, d’autres start-ups étaient déjà en pleine concurrence sur le marché américain du vélo électrique. Certes, les spécialistes chinois Mobike et Ofo se sont retirés, mais Uber connait un grand succès avec son service de vélos électriques Jump. Mais avec l’aide financière de Denso et Ininvest, Bond Mobility devrait pouvoir faire le poids face à ces géants de l’industrie.

Découvrir les meilleurs modèles de vélos électriques du moment

40 % des trajets inférieurs à 3,2 km aux États-Unis sont effectués en voitures. La jeune firme est donc convaincue que ses deux roues, qui peuvent circuler à près de 50 km/h, lui permettront de se faire une place dans les villes. Cependant, la concurrence risque d’être un peu rude, car le groupe nippon Denso n’est pas le seul acteur à s’intéresser au secteur de la micromobilité.

La concurrence sur le marché des trottinettes

En novembre dernier, Ford a racheté la start-up de trottinettes électriques Spin ou plus récemment, le géant de l’auto Seat a récemment signé un partenariat avec la firme de trottinettes Ufo. Dans la foulée, Daimler et BMW ont également lancé leur service de trottinette. La jeune pousse devra donc batailler avec ces géants de la micro-mobilité si elle veut pouvoir se faire une place dans le domaine.

Mais cela ne risque pas d’être facile, malgré l’important soutien financier de Denso (détenu à 25 % par Toyota) et Ininvest. En effet, les spécialistes de la trottinette électrique (Bird, Lime, Bolt, Spin, etc.) ont aussi multiplié de leur côté des levées de fonds remarquables ces derniers mois. En plus, ils ont permis 38,5 millions de trajets aux États-Unis en 2018. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

En somme, le secteur est en plein développement. Conscients de cela, le groupe nippon Denso et le fonds Ininvest ont investi dans la start-up Bond Mobility.

Par ailleurs, les autres géants de l’automobile ne sont pas non plus restés en marge de ce secteur, tant et si bien que les NVEI sont désormais perçus comme une ouverture vers un monde meilleur. Si vous cherchez à acheter plutôt qu’à louer, n’hésitez surtout pas à consulter notre comparatif des meilleurs vélos électriques.

Le géant Denso Corporation mise gros sur les vélos électriques
5 (100%) 1 vote[s]
No Comments

    Leave a reply