Quel est le vélo électrique avec la meilleure autonomie ?

Depuis quelques années le vélo électrique connait un attrait grandissant concernant notre manière de nous déplacer. Son évolution perpétuelle pousse beaucoup à se poser des questions sur les capacités de ce mode de déplacement. À travers cet article, nous allons vous faire découvrir le vélo proposant l’une voire la meilleure autonomie en 2020, puis nous vous expliquerons quels aspects influent sur l’autonomie de votre batterie.

Vélo électrique avec la meilleure autonomie : notre recommandation

Vue ensemble Granville E-Integrated 40

Le Granville E-Integrated 40 vient tout juste de sortir et prouve que les évolutions sont conséquentes sur le marché des VAE.

Effectivement, après un essai réalisé par nos équipes, nous avons pu confirmer que ce vélo électrique était capable de proposer une autonomie pouvant monter jusqu’à 180 km (le constructeur annonce lui 190 km max).

Cela dépendra principalement des chemins que vous allez emprunter et du mode d’assistance utilisé. Au total, sachez qu’il existe 5 modes d’assistance.

Pour parler plus globalement du Granville E-Integrated 40, nous le trouvons excellent pour tout citadin. On a apprécié la présence d’un porte bagage (qui supporte plus de 30kg) ainsi que le cadre coupé qui plaira sans aucun doute aux femmes.

À ce propos, il est bon de signaler que différentes tailles de cadres sont disponibles afin d’avoir vraiment un vélo électrique adapté à votre morphologie. Si vous voulez en apprendre encore plus sur le Granville E-Integrated 40, nous vous invitons à cliquer sur le bouton ci-dessous.

Découvrir le Granville E-Integrated 40 >

Qu’est-ce qu’un vélo électrique ?

Pour répondre au mieux à cette question, nous allons vous détailler l’ensemble des composants que l’on retrouve sur un vélo électrique.

Un boitier de commande 

Porté par le guidon du vélo électrique, le boitier favorise la modulation de l’assistance par l’utilisateur. Il permet aussi d’avoir une idée précise du nombre de kilomètres parcourus avec votre deux roues. Mais, on ne le retrouve pas sur tous les modèles, au contraire du Weebike Le Cross.

Un contrôleur électronique

C’est l’élément qui coordonne l’activité et la régulation de tous les composants du vélo électrique.

Un moteur électrique

Il s’agit de l’un des éléments les plus importants. Le moteur d’un VAE est limité à une puissance de 250 W et à une vitesse de 25 km/h par la loi. Il se retrouve généralement dans le pédalier, dans la roue avant ou arrière.

Une batterie

On distingue plusieurs types de batteries avec chacune une longévité qui leur est propre. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle influe sur l’autonomie du vélo électrique de manière générale.

Les différents types de vélos électriques

Tout comme les vélos ordinaires, on retrouve sur le marché une certaine diversité, lesquels sont chacun destinés à une pratique spécifique. Selon votre utilisation d’un vélo électrique, l’autonomie va bien évidemment aussi varier.

La pratique du VTT étant par exemple plus demandeuse que la pratique urbaine.

La vélo de ville

C’est sans aucun doute le type de modèle le plus répandu et le plus utilisé dans les milieux urbains et les grandes métropoles depuis de nombreuses années. De plus, il est le meilleur selon certains pour de nombreuses raisons.

Il est confortable et dispose d’une assistance ultra performante qui favorise son utilisation. Aussi, il nécessite un entretien minimum des équipements. À ce propos, n’hésitez pas à faire un tour sur notre comparatif des meilleurs modèles pour une utilisation en ville. Vous ne serez pas déçu 😉

Le VTC

Le VTC est adapté pour aller vite et franchir les reliefs les plus difficiles. Il donne l’opportunité à son utilisateur de charger une certaine quantité de bagages.

Grâce au travail soigné des fabricants sur le freinage, la géométrie du cadre, les éléments de confort et la transmission, le vélo de randonnée (ou tout chemin) est devenu un allier incontournable du grand public. Face à son expansion spectaculaire, les fabricants y ont ajouté des consoles plus perfectionnées qui disposent de GPS intégré.

Malgré toutes ces caractéristiques, on se demande quelle est la meilleure autonomie de ce type de deux roues pour de la randonnée ?

Le vélo pliant

C’est la forme la plus compacte de vélo électrique. Avec un encombrement strictement minimal (poids, longueur, hauteur, etc.), il s’agit d’un deux roues avec des dimensions vraiment réduites.

Découvrez les meilleurs modèles de VAE pliables >

Le VAE pliant est conseillé aux personnes qui se déplacent constamment et qui ont besoin d’une certaine flexibilité. Néanmoins en terme d’autonomie, ne vous attendez pas à des valeurs aussi conséquentes que pour un vélo électrique « classique ».

Le VTT

Il permet à tout le monde de monter les plus hauts sommets et d’engager les pistes les plus raides en fournissant relativement peu d’efforts.

Pour ce type d’utilisation, l’autonomie de votre vélo électrique va énormément variée car vous allez le mettre à rude épreuve et certainement jongler entre plusieurs modes d’assistance très demandeurs.

Le cargo 

Très résistant, solide et robuste, le vélo cargo est incontournable en milieu urbain. Sa particularité est qu’il possède une caisse en bois, en plastique ou en métal selon le modèle, laquelle servira pour transporter du matériel sur de longues distances, quel que soit le relief.

Il s’utilise très facilement en centre-ville. D’ailleurs il est bon de noter que sur le marché on en retrouve trois types : les triporteurs, les biporteurs et les longtalis.

Les différents types de batteries

La batterie est un composant indispensable au bon fonctionnement de votre vélo électrique et déterminant en ce qui concerne l’autonomie générale.

Raison pour laquelle lorsqu’on s’aventure sur le terrain des deux roues, il est recommandé de s’intéresser particulièrement au type de batterie pour l’obtention d’une meilleure autonomie sur son vélo électrique. On retrouve sur le marché :

Les batteries au Lithium ou Li

Très utilisées, il est important de ne pas les confondre avec les Lithium ion polymère (Lipo). Même si elles offrent presque les mêmes avantages (une meilleure autonomie allant pour les batteries de qualité jusqu’à 1500 cycles, une densité d’énergie spécifique élevée, une absence d’effet mémoire, une plus grande légèreté et une autodécharge très faible).

Pour conserver cette excellente durée de vie, stockez-la avec une charge résiduelle allant de 45 à 60 ℅. Aussi, pensez à la charger tous les 6 mois au minimum lorsque vous n’utilisez pas votre vélo de façon prolongée.

La batterie au plomb ou PB

Même s’il en existe de plusieurs types, le plus utilisé aujourd’hui pour les vélos est celui qui dispose d’électrolytes gélifiés. Sa tension nominale est en générale de 2,1 V. Ce qui fait qu’une batterie PB de 12 V est constituée d’environ 6 éléments.

Moins appréciée que la batterie au lithium, elle offre tout de même des avantages. Lesquels sont sa solidité, son prix bas, sa mise en œuvre aisée, l’absence d’effet mémoire et sa capacité à fournir des courants élevés.

Recyclable, elle a une durée de vie allant de 300 à 400 cycles et ses composants se trouvent facilement sur le marché. Pour bénéficier d’une meilleure autonomie via son vélo électrique, évitez surtout les recharges trop longues mais préférez les recharges répétées.

La batterie Nickel Metal hybride ou Nimh

Elle se présente souvent sous forme de piles bâtons, lesquelles sont assemblées en fonction des besoins en termes de tension électrique. Fabriquée avec de l’hydroxyde de potassium, la Nimh doit rigoureusement être recyclée et utilisée de manière sécurisée.

Ce n’est donc pas compliqué d’avoir une meilleure autonomie avec cette dernière. De plus en plus courante, elle est bien appréciée grâce à ses avantages : bonne densité d’énergie, pas d’effet mémoire dans les premiers mois d’utilisation, facile à transporter et stocker.

Elle supporte des courants intenses grâce à sa résistance interne faible, ce qui lui permet de fournir une meilleure autonomie au vélo. Elle offre une autonomie allant de 400 à 500 cycles de charge-décharge. Suite à son taux élevé d’autodécharge, il est conseillé de la stocker à charge maximale.

Comment déterminer l’autonomie d’un vélo électrique ?

Pour répondre à la question « quel vélo électrique pour une meilleure autonomie ? », nous apporterons deux éléments de réponses. Le premier est le fait que l’autonomie moyenne d’un VAE s’élève environ à 50 km.

Vous pouvez trouver des modèles qui offrent jusqu’à 100km d’autonomie et bien plus. C’est le cas du Granville E-Integrated 40 que nous avons pu vous présenter en début d’article et qui promet une autonomie de 180 km.

Ceci étant dit, voyons quels paramètres influent sur l’autonomie de votre VAE :

La capacité de la batterie

C’est le paramètre le plus influent dans l’obtention d’une meilleure autonomie. Cette derenière augmente proportionnellement par rapport à l’intensité heure (Ah) et la tension (V). La capacité s’obtient suite à une multiplication de la tension (V) et l’intensité heure de la batterie. Vous devez donc tenir compte de ce paramètre pour ne pas avoir à recharger la batterie à tout bout de champ.

Sur le marché, la durée de vie offerte par les batteries de milieu de gamme s’élève à 360 W/h soit 36 V et 10 Ah. Aussi, le prix d’une batterie est directement lié à la capacité de cette dernière. Qui dit donc meilleure autonomie dit batterie plutôt chère.

Le poids de l’utilisateur

Contrairement à un vélo classique, votre poids a une grande influence sur l’autonomie du VAE et sur l’effort à fournir. Pour faire simple, au moment où la différence entre le modèle le plus lourd et le plus léger excède rarement les 10 kg, celle entre deux utilisateurs peut être de 50 kg.

Ce qui amène le moteur à compenser le poids de l’utilisateur en délivrant plus de puissance à vitesse égale. L’autonomie qu’offre un vélo électrique à une personne légère n’est pas la même que celle qu’il offre à une personne plus lourde.

L’assistance électrique

Elle détermine jusqu’à quel point le moteur vous aidera au cours du pédalage. Vous avez bien évidemment la possibilité de régler l’assistance à votre guise au travers de plusieurs modes. Mais sachez que plus vous vous faites assister, plus le moteur pompe l’électricité de la batterie, réduisant ainsi votre autonomie.

Notre conseil est donc que vous restiez au maximum dans les niveaux bas d’assistance et ne l’activiez que lorsque vous en avez besoin. De cette manière, vous jouirez de la meilleure autonomie possible avec votre vélo électrique.

Le type de parcours

Si vous l’utilisez plus sur les routes avec de fortes pentes, l’assistance devra plus vous aider que sur les routes plates. Ce qui ne permettra pas à votre vélo à assistance électrique de vous offrir l’autonomie maximale normalement attendue.

Conclusion

Sur la base des éléments développés ci-dessus, nous pouvons affirmer que l’autonomie d’un vélo électrique va énormément varier en fonction de votre utilisation… mais aussi de la batterie utilisée.

Si le modèle que nous avons pu vous présenter plus haut ne répond pas à vos attentes, alors nous vous conseillons d’aller comparer directement l’ensemble des VAE du marché en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Trouver le vélo électrique offrant la meilleure autonomie

Passionné de vélo et de cyclisme depuis tout petit, j'ai décidé de créer ce site afin de partager avec vous les différents modèles de vélos, mais aussi de trottinettes électriques que j'ai l'occasion de tester dans le cadre de ce blog. De manière générale, vous retrouverez absolument toutes les dernières actualités concernant les moyens de déplacements verts.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire