Vélo

Est-il nécessaire d’immatriculer son vélo électrique ?

Les vélos électriques, il n’y a pas à dire, c’est top et qui ne rêve pas d’en avoir un ? Cependant, il y a des contraintes qui peuvent venir avec. En effet, en plus de devoir l’assurer, vous allez devoir immatriculer votre vélo électrique sous certaines conditions. Au cours de cet article, nous allons tout vous détailler et répondre clairement à votre question : faut-il immatriculer son vélo électrique ?

Immatriculation obligatoire dans certains cas…

Ces dernières années, les vélos (et les trottinettes) électriques ont explosé en France. Cependant, malgré leurs très nombreux avantages, ils ont quelques inconvénients.

Le plus embêtant étant certainement que, SI votre vélo a une puissance supérieure à 250 W ou bien peut dépasser les 25km/h, dans ce cas, il faudra l’immatriculer.

La Direction de l’information légale et administrative a été très claire sur ce sujet. Et pour cause, avec un tel vélo électrique, vous êtes classés dans la catégorie des cyclomoteur électriques.  Vous pouvez même être considérés comme une moto dans le cas où votre vélo peut dépasser les 45km/h.

Malheureusement, dans cette situation, vous n’avez pas trop le choix, vous allez être obligés d’immatriculer votre vélo électrique. 

Bien évidemment, il y a encore beaucoup de souplesse à l’heure actuelle, et vous pourrez très facilement passer entre les mailles du filet, mais vous ne pourrez certainement pas jouer avec cela trop longtemps.

Acheter un vélo électrique >

ASTUCE : la plupart des vélos électriques sont en réalité bridés à 25km/h afin de contourner cette limitation. De fait, dans quasiment 100% des cas, bien que votre vélo soit techniquement capable de dépasser 25km/h, il arrêtera de vous aider lorsque vous atteindrez cette limite. Par conséquent, il n’est souvent pas nécessaire d’immatriculer son vélo électrique, et vous pourrez continuer à utiliser les pistes cyclables. 

…et d’autres contraintes

Le fait de devoir immatriculer son vélo électrique n’est pas la seule contrainte face à laquelle vous allez vous retrouver.

En effet, si votre vélo remplit les critères précédemment cités, vous devrez également l’assurer et porter un casque et des gants de moto pour le conduire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, vous devrez également rouler sur la route…pistes cyclables interdites ! Ce n’est pas un hasard si les accidents se sont multipliés ces deux dernières années !

Quand vous vous demandez si votre vélo électrique doit être immatriculé, vous pouvez également vous demander si il doit avoir une carte grise. Et là encore, la réponse est oui ! Bref, cela se rapproche énormément d’une voiture…à peu de choses près !

Notez qu’au niveau de l’assurance, nous vous conseillons grandement d’en prendre une spécifique. En effet, comme nous l’avons vu lors de notre article sur l’assurance avec les trottinettes électriques, il est préférable de se protéger face aux éventuels accidents. 

Et pour cause, la plupart des assurances ne couvrent à l’heure actuelle pas les vélos et les trottinettes électriques. De fait, si il vous arrive un accident responsable, VOUS devrez payer, de votre poche, les dégâts causés à autrui. Dans le cas d’une longue hospitalisation, cela pourrait très vite vous coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Conseil : contactez-donc votre assurance pour voir avec eux ce que vous pouvez ajouter à votre contrat !

Nous espérons que cet article sur « faut-il immatriculer son vélo électrique ? » vous a été utile. N’hésitez pas à le partager autour de vous pour informer vos proches et amis.

Acheter un vélo électrique >

No Comments

    Leave a reply